Congrès 2018 de l’Ordre des experts-comptables : « Il est essentiel d’avoir une vision pour la profession et les cabinets »

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le 73ème Congrès de l’Ordre des experts-comptables a débuté mercredi 10 octobre 2018 à Clermont-Ferrand. Lors de la plénière d’ouverture, le Président du CSOEC Charles-René Tandé est revenu sur le thème de cet événement : stratégie et compétences pour la croissance.

Le Congrès 2018 de l’Ordre des experts-comptables a pris ses marques le 10 octobre dans la Grande Halle d'Auvergne à côté de Clermont-Ferrand. 4 000 congressistes étaient présents pour ce grand rendez-vous de la profession du chiffre.

Stratégie et compétences pour la croissance

Le thème retenu cette année – stratégie et compétences pour la croissance – se situe dans la continuité de celui de 2017, le conseil. Les cabinets comptables doivent articuler les services à forte valeur ajoutée autour d’une vision stratégique pour assurer la pérennité de la profession. Malgré les épreuves du projet de loi PACTE, le monde du chiffre ne semble pas rancunier à l'égard du gouvernement et poursuit sa mission d’intérêt général au service de la croissance.

« Ce qui est essentiel pour nous tous, c’est d’avoir une vision pour notre profession, pour nos cabinets » a ainsi déclaré le Président de l’Ordre Charles-René Tandé, avant de poursuivre : « Il y a une chance pour tous, quelle que soit la taille des cabinets. Il y a une change pour se développer mais à condition – c’est notre credo – de définir une stratégie. »

PACTE : de larges avancées pour l’expertise comptable à intégrer dans la stratégie des cabinets

Difficile de faire l’impasse sur le projet de loi PACTE dans le cadre du Congrès 2018 de l’Ordre des experts-comptables. Selon Charles-René Tandé, ce texte intègre « évidemment un article 9 qui ne nous convient pas, avec le relèvement des seuils d’audit ». Mais sur la partie expertise comptable, « toutes nos propositions ont été retenues » se réjouit le Président du CSOEC.

De fait, les mesures en faveur de l’activité experts-comptables sont nombreuses et très positives au sein du PACTE : les honoraires de succès, le mandat de règlement, le mandat implicite, la reconnaissance de l’expert-comptable en entreprise, les missions commerciales accessoires, la possibilité pour les experts-comptables d’être associés d’une SPE en ayant conjointement une activité de commissariat aux comptes… Des avancées comme jamais auparavant !

« La loi PACTE est un traumatisme pour nous sur la partie commissariat aux comptes. Mais il faut réfléchir, dans le cadre de ce congrès, en termes de stratégie sur les modifications qui sont également positives dans ce texte » a commenté le Président Tandé.

Développer une vision et communiquer sur cette vision

Avoir des compétences et une stratégie, c’est bien. Mais faire savoir au marché que l’on dispose de telles aptitudes, c’est encore mieux ! Les professionnels du chiffre pèchent sans doute par un manque de communication sur leur valeur ajoutée. Ainsi le discret commissaire aux comptes aurait-il subi les foudres du PACTE, si son intérêt avait été mieux perçu par les entreprises ?

Selon Charles-René Tandé, « il y a un vrai besoin de communiquer pour les experts-comptables, que nous soyons connus, reconnus ». Le Président du CSOEC a ainsi annoncé le lancement d’une vaste campagne d’information sur un an pour éclairer le marché sur les compétences des professionnels du chiffre. Le premier thème retenu à cet égard sera celui du prélèvement à la source.

Le 73ème Congrès de l’Ordre se poursuit. Il accueillera lors de sa plénière de clôture le Premier ministre Edouard Philippe !

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.