Les soft skills dans les cabinets comptables, ces compétences qui font désormais la différence

Expertise comptable
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon les données collectées dans le cadre de l’étude « Future of Jobs » du World Economic Forum menée dans quinze pays, les processus de recrutement s’axent de plus en plus sur les compétences comportementales des candidats. Longtemps sur le devant de la scène, les compétences techniques – ou hard skills – laissent de plus en plus la place, conjointement avec la révolution digitale, aux soft skills ou compétences comportementales.

Les soft skills sont nécessaires au regard de la digitalisation des cabinets d'expertise comptable

Les cabinets comptables et entreprises sont à la recherche de candidats capables de s’adapter au changement et de se former en continu. Le tournant numérique a rendu la profession plus dynamique, en proie aux évolutions constantes. Les nouvelles capacités cognitives, émotionnelles et comportementales doivent favoriser l'adaptation et les interactions avec l'ensemble des acteurs professionnels. Plus encore, les soft skills telles que la curiosité, la créativité, l’éveil constant sont impératives pour que l’entreprise parvienne à innover et rester sur le marché.

Dans ce nouveau monde où adaptabilité, collaboration et créativité deviennent des valeurs centrales, concilier hard skills et soft skills est un défi et une exigence. Chaque professionnel doit savoir allier ces deux formes de compétences, proposer une alchimie entre ces deux domaines.

Des compétences qui se travaillent

Ces soft skills ont beau être des qualités comportementales, elles peuvent néanmoins se développer par le travail. En matière de management, cela exige une approche différente mais surtout de nouveaux profils de cadres à même d’investir du temps dans le développement de leurs équipes, d’anticiper, de guider, de former.

Plusieurs formations existent. Les Echos Formation proposent par exemple des stages « management & soft skills » d'une journée. Pôle emploi dispense également des formations autour du « savoir-être » plutôt que du « savoir-faire ». Plus spécifique au métier d'expert-comptable, l'Asforef offre aussi de nouvelles formations, le temps d'une journée, pour permettre aux professionnels de mieux gérer leurs prospects, optimiser leur temps et mieux vendre leurs missions.

Il est enfin possible de trouver sa propre manière d'améliorer ses soft skills. Pour Cyril Degrilart, expert-comptable, c'est le théâtre d’improvisation ! Sa pratique lui a appris l'écoute totale : « L’écoute totale est la pierre angulaire de l’improvisation, il faut être attentif à l’expression verbale et l’expression non verbale. » Cette compétence, ramenée au métier, est primordiale pour la relation client. Sur le site web de son cabinet, il confie : « L’apport du théâtre d’improvisation est la capacité de passer d’un état de stress à une opportunité en maîtrisant sa spontanéité en gardant le cap. En ramenant à mon métier, lors d’un entretien bilan avec un client par exemple, la maîtrise de la spontanéité est très importante. Et dans la gestion des imprévus, nous ne sommes pas là juste pour présenter des chiffres, l’échange implique de devoir s’adapter à la situation. »

Alice Magar

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.