Thierry Legrand, Exponens : « Les dirigeants d’association ne connaissent pas les chiffres, d’où l’intérêt pour les experts-comptables d’aller vers ces métiers »

Interviews
Outils
TAILLE DU TEXTE

A l’occasion du Forum national des associations et fondations qui s’est tenu le 17 octobre 2018 à Paris, nous avons rencontré Thierry Legrand, Associé du cabinet d’expertise comptable Exponens, pour en apprendre davantage sur le monde associatif et la place que peuvent y prendre les professionnels du chiffre.

Quelles sont les particularités du secteur associatif à connaître comme expert-comptable ?

Ce qui est primordial, c’est de savoir qu’une association ne se gère absolument pas comme une entreprise. Les dirigeants sont présents à titre bénévole. Ce n’est pas leur argent, ce n’est pas leur business. Ce bénévolat est l’élément le plus important à prendre en compte lorsque l’on s’occupe d’une association. Les préoccupations ne sont pas du tout les mêmes que celles d’un chef d’entreprise.

Ensuite, il importe de connaître le secteur, c’est-à-dire les tenants et les aboutissants du monde associatif : qui sont les financeurs ? comment fonctionne la problématique fiscale ?... Les règles d’imposition, notamment, sont très particulières. Il y a une forte jurisprudence en la matière, qu’il faut connaître pour pouvoir répondre aux questions des dirigeants d’association.

Pourquoi se lancer dans l’accompagnement aux associations en tant que professionnel du chiffre ? Ce marché est-il intéressant ?

Il y a deux niveaux à prendre en compte. Tout d’abord, il faut se demander si l’on a une attirance pour ce secteur. Quelle est la fibre que l’on a personnellement pour ce domaine ? Et si l’on est attiré, est-ce uniquement pour une notion de business ou bien pour une raison plus sociétale ? Travailler pour le monde associatif est passionnant si cela correspond à une aspiration personnelle.

Après, même avec une approche purement business, ce secteur reste intéressant car il porte une demande et des besoins très forts. C’est aussi un domaine qui est très exigeant professionnellement, car les dirigeants d’association ne connaissent absolument pas les chiffres, ni l’administratif. Ils ont besoin d’un soutien permanent et complet. D’où l’intérêt pour les experts-comptables d’aller vers ces métiers.

Comment accompagner les associations ? Quelles sont les bonnes pratiques à retenir ?

Il importe surtout de bien connaître toute la législation. Sans cela, il est impossible de les accompagner. C’est une réglementation comptable, sociale, fiscale et juridique, qu’il faut connaître quasiment par cœur.

En outre, les dirigeants d’association ne sont en général pas du tout rompus aux questions comptables ou administratives. Ils ont surtout en tête un objectif sociétal et personnel, par exemple dans l’humanitaire. Un élément important est alors d’être capable de leur expliquer les tenants et les aboutissants du secteur, notamment pourquoi un certain nombre de principes doivent être respectés. Pour eux, bien souvent, rien ne doit les bloquer dans leur mission, seule la mission compte et derrière, il faut que l’on s’adapte… Il convient alors de leur expliquer que l’on ne peut s’adapter à tout et qu’eux-mêmes doivent respecter certaines règles importantes.

Un dernier mot ?

Il faut laisser libre cours à son action. Il ne faut pas avoir peur d’entrer dans le secteur associatif en tant que professionnel du chiffre. Les dirigeants d’association ne doivent pas non plus avoir peur de poursuivre leur but, leur mission tout en laissant à un expert-comptable le rôle d’accompagnateur pour cadrer leur action.

Propos recueillis par Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.