Coronavirus : « Les équipes du Conseil supérieur sont totalement mobilisées »

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Président du CSOEC Charles-René Tandé s’est à nouveau adressé à la profession du chiffre concernant la crise du Covid-19.

« A chaque étape dans la montée en puissance du dispositif de lutte contre l’épidémie du coronavirus, de nouvelles questions se posent » observe le Président Tandé. L’Ordre des experts-comptables se déclare ainsi totalement mobilisé pour apporter des réponses concrètes aux interrogations des professionnels du chiffre, à travers notamment un dossier thématique et une FAQ.

Organisation des cabinets comptables face au Covid-19

Comme toutes les entreprises, les cabinets d’experts-comptables doivent faire face aux difficultés RH liées à l’obligation de confinement et plus généralement, au devoir de protéger la santé des collaborateurs et participer à la lutte contre la pandémie.

« Je vous invite à vous référer aux communications gouvernementales qui indiquent de manière précise la marche à suivre » déclare sur ce point le Président du CSOEC. Il s’agit de privilégier le télétravail dans la mesure du possible. Et dans le cas contraire, « il n’est pas expressément interdit de se rendre sur son lieu de travail, en se munissant de l’attestation prévue à cet effet et en respectant d’infinies précautions ».

Des délais supplémentaires pour accompagner au mieux les entreprises

Mais au-delà des problèmes d’organisation interne, les cabinets doivent également épauler leurs clients entrepreneurs dans un contexte particulièrement difficile pour ces derniers : gestion du télétravail ou de l’activité partielle, baisse des commandes et du chiffre d’affaires… Plus que jamais, les experts-comptables doivent répondre présent aux côtés des dirigeants.

« Afin de pouvoir gérer au mieux la crise et aider nos clients à faire face à ces conditions de travail dégradées, il nous faut du temps » indique à cet égard le Président de l’Ordre des experts-comptables. « Je suis en contact avec Bercy, Matignon et l'Élysée pour faire bouger les lignes notamment en ce qui concerne les délais de déclarations. Les avancées obtenues jusqu’alors ne sont pas satisfaisantes et ne tiennent pas compte des difficultés réelles que nous rencontrons. J’ai bon espoir de faire évoluer la situation. »

Hugues Robert (@HuguesRob)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.