Charles-René Tandé : « Maintenant nous sommes dans le temps de la concrétisation »

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Fraîchement réélu Président de l’Ordre des experts-comptables, Charles-René Tandé a dressé lors d’une conférence de presse, le bilan de son premier mandat à la tête de l’institution puis a dessiné les perspectives pour les années à venir.

Charles-René Tandé a été reconduit à la Présidence du CSOEC. Il est revenu dans une conférence de presse sur son action à la tête du Conseil supérieur depuis 2017, et a fixé le cap de son nouveau mandat prévu jusqu’à fin 2020.

« Nous avons atteint nos objectifs »

La première mandature de Charles-René Tandé était selon lui articulée autour de quatre piliers : la réforme territoriale des institutions, le développement du conseil, le travail d’influence auprès des pouvoirs publics et le numérique. Sur ces quatre aspects, le Président du CSOEC dresse un bilan positif : « Nous avons atteint, me semble-t-il, nos objectifs ».

Charles-René Tandé a notamment salué les différents apports de la loi PACTE, obtenus en contrepartie du rehaussement des seuils d’audit légal : la reconnaissance du statut d’expert-comptable en entreprise, les honoraires de succès ou bien encore, la possibilité pour les cabinets de gérer les dettes et créances des entreprises clientes.

Sur le volet conseil, le CSOEC entend mettre en place à partir de l’automne prochain un dispositif permettant aux professionnels de faire valoir trois compétences spécialisées, techniques ou sectorielles, attestées par l’Ordre sous couvert d’un contrôle qualité effectué par celui-ci. Une manière pour les cabinets comptables d’être plus facilement « reconnus comme des sachants » dans les domaines retenus et ainsi proposer des services à forte valeur ajoutée.

« Qu’allons nous faire d’ici fin 2020 ? »

Dans le cadre de son nouveau mandat, le Président Tandé souhaite avant tout mettre en œuvre les acquis obtenus via le PACTE. « Maintenant nous sommes dans le temps de la concrétisation » a-t-il ainsi déclaré. Il s’agit de permettre aux professionnels de mettre en application les nouvelles perspectives qui leur sont ouvertes. « Nous avons un vrai travail à faire au niveau de l’institution pour accompagner le changement dans les cabinets » a ainsi précisé Charles-René Tandé.

Un autre grand chantier réside dans le numérique avec principalement, le développement d’une plateforme de facturation électronique – pour asseoir la position de l’expert-comptable « au cœur des flux » – et la mise en place en outre d’une application blockchain pour recenser les diplômés d’expertise comptable.

Le Président du CSOEC souhaite enfin mettre l’accent sur la formation des professionnels afin de réduire le décalage entre les enseignements académiques et les besoins concrets des cabinets. « Il y a une refondation à effectuer de nos diplômes, sans pour autant en modifier le niveau. (…) Nous resterons sur un niveau master » a-t-il ainsi indiqué.

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.