Notes de frais : les salariés qui en profitent (et les autres)

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Fintech Mooncard a analysé 100 millions d’euros de dépenses professionnelles réalisées par 1 000 de ses clients.

Il en ressort plusieurs enseignements inédits sur les habitudes de vie des entreprises et des salariés français.

Les entreprises dépensent autant dans les frais de leurs salariés que dans les achats et fournitures de bureaux

Parmi toutes les dépenses effectuées par les salariés pour les entreprises, il faut distinguer deux catégories :

  • les dépenses générales de l’entreprise, qui financent l’activité quotidienne générale de l’entreprise (achats de fournitures, de gros matériels, abonnements de logiciels, salons, frais juridiques...) ;
  • les frais des salariés, qui permettent à ces derniers de se déplacer, se nourrir, se loger dans le cadre de leurs fonctions (taxis, billets de trains ou d’avions, restaurants, hôtels...).

C’est cette seconde catégorie qui permet vraiment de dresser un portrait des habitudes de vie des salariés.

En analysant 100 millions d’euros de dépenses professionnelles effectuées par ses clients, Mooncard a constaté que les entreprises ont engagé quasiment autant dans cette catégorie, les frais des salariés (47% du total), que dans les dépenses générales (53 %). Autrement dit, les entreprises investissent aujourd’hui autant pour accompagner leurs salariés dans leurs activités quotidiennes que pour financer le cadre général de leur travail.

Ce sont encore en majorité les hommes qui font des frais

En observant le profil de 1 000 entreprises clientes (présentes dans toutes les régions et toutes les professions), Mooncard a constaté que ses utilisateurs, donc les salariés qui engagent des frais, sont deux fois plus souvent des hommes que des femmes.

Par ailleurs, un homme engage 26 % plus souvent qu’une femme des frais pour lui-même (restaurants, hôtels, transports...), toutes entreprises confondues. Ce n’est pas anodin : les frais engagés par les salariés correspondent peu ou prou aux dépenses de représentation des entreprises. Le stéréotype de l’homme à qui on confie le chéquier pour représenter l’entreprise, a donc la vie dure.

Certaines professions sont plus généreuses que d’autres avec les frais de leurs salariés

Certaines professions offrent bien davantage la possibilité à ses salariés d’engager des frais pour leurs activités quotidiennes : les médecins, les pharmaciens ou les banquiers, les professionnels de l’immobilier et de l’architecture, les avocats. Dans ces métiers, les entreprises valorisent en quelque sorte le confort de vie de leurs équipes, mais aussi la considération et l’autonomie qu’elles leur accordent.

Cette culture est moins présente dans les médias, les télécoms, les établissements publics et le commerce. Le secteur des transports ferme la marche.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.