Expert-comptable cherche valeur ajoutée : le conseil en gestion de patrimoine

A LA UNE
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’automatisation de certaines tâches comptables astreint l’expert-comptable à diversifier son offre. Le conseil en gestion de patrimoine est rattaché à la fonction première de l’expert-comptable.

D’après une étude TNS Sofres publiée en 2014, 58 % des clients des cabinets attendent de leur expert-comptable des conseils en gestion de patrimoine. Généralement, ces conseils ne sont pas facturés alors qu’ils doivent être valorisés. Eline Maurel, Directrice d'études Xerfi note pour le site expert-finance.fr que « l'enjeu est de réussir à facturer séparément les missions de conseil en évitant qu'elle soit considérées comme le prolongement gratuit de l'offre traditionnelle ».

En tant qu’interlocuteur privilégié et de confiance, l’expert-comptable à la capacité de révéler à son client une vision à 360. Sa mission est de guider le client dans ses choix d’investissement au même titre que de l’informer des conséquences juridiques, fiscales et sociales des directions prises. Le tout dans le cadre d’une relation personnalisée et établie sur la durée. Le conseil patrimonial regroupe des missions de conseil très variées, de la création d’entreprise au développement de l’entreprise, à la cession-transmission de la structure. L’interdépendance entre le patrimoine privé, professionnel et social est criante. L’expert-comptable se retrouve en position d’être le plus qualifié pour aiguiller son client sur la trajectoire intéressante à prendre.

Une légitimité de l’expert-comptable par son positionnement

Aujourd’hui, il dispose de connaissances en conseil en gestion de patrimoine obtenu au gré de son expérience. Nombreux souhaitent passer un cap et suivre une formation pour être plus compétent et obtenir un nouveau diplôme.

L’expert-comptable est le plus à même de faire valoir cette compétence car le véritable conseil patrimonial est global et intègre plusieurs facettes : le droit de la famille, le droit des sociétés, la fiscalité des particuliers et des entreprises, ainsi que le conseil en investissement immobilier, financier ou épargne-retraite.

Cette nouvelle corde à l’arc des compétences de l’expert-comptable présente des risques liés à la sensibilité du sujet. La mission d’accompagnement patrimonial serait à facturer à partir d’une lettre de mission ponctuelle ou durable. La facturation du conseil devient inévitable car une nouvelle mission est formalisée.

Le conseil patrimonial fait partie des axes de diversification développés par les cabinets d’expertise comptable à la recherche d’activités à plus forte valeur ajoutée. Intégrer le conseil en gestion de patrimoine relève d’un choix stratégique qui peut déterminer la survie du cabinet.

Yannick Nadjingar-Ouvaev

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.