Biométrie au travail : sanction de la Cnil

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cnil a condamné une société à payer une amende de 10.000 € pour plusieurs manquements à la loi de 1978, notamment l’utilisation d’un système biométrique pour contrôler les horaires de ses salariés.

La société A. est spécialisée dans la surveillance de parking et d’ascenseur. Lors d’un contrôle effectué dans ses locaux fin 2016, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a constaté que la société avait mis en place un dispositif de pointage biométrique (par recueil de l’empreinte digitale) à des fins de contrôle des horaires des salariés, sans autorisation préalable. Elle a également remarqué qu’un dispositif d’enregistrement des appels téléphoniques avait été mis en place sans que les salariés et les interlocuteurs n’en soient informés. Enfin, elle a (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne