Insulter son employeur sur Facebook n’est pas une faute grave si le compte est accessible à un nombre restreint de personnes

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le fait, pour un salarié, de poster des propos injurieux et humiliants concernant son employeur sur sa page Facebook, ne constitue pas une faute grave si le compte est accessible à un nombre restreint de personnes, faisant ainsi de cette page, une conversation de nature privée.

Mme Y. était salariée de la société A., gérée par Mme X. Suite à certains propos postés sur son mur Facebook, Mme Y. a été licenciée pour faute grave et a par conséquent saisi la juridiction prud’homale. Dans un arrêt du 3 décembre 2015, la cour d’appel de Paris a déclaré le licenciement pour faute grave sans cause réelle et sérieuse et a condamné l’employeur à verser des sommes à la salariée. Elle a en effet relevé que les propos litigieux, postés sur le compte Facebook de la salariée, n’étaient accessibles (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne