Un salarié ne peut pas utiliser sa voiture de fonction pour faire du covoiturage sur Blablacar

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le licenciement d’un salarié est justifié dès lors que celui-ci a utilisé sa voiture de fonction pour faire du covoiturage avec un site internet en retirant, de cette activité, un bénéfice relativement important.

En 2016, M. X. a été licencié pour avoir effectué du covoiturage, pendant trois ans, avec sa voiture de fonction, en s’inscrivant sur un site dédié lors de ses déplacements professionnels entre Nantes, où était situé le siège de son entreprise, et Bordeaux. M. X. a contesté son licenciement et a demandé des dommages-intérêts pour licenciement abusif. Dans un jugement rendu en juillet 2016, le conseil des prud’hommes de Nantes a considéré que le licenciement était sans cause réelle et sérieuse et a condamné la société à verser 29.000 € de dommages-intérêts au salarié. (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne