Le contrôle interne dans l’entreprise

Comptabilité privée
Outils
TAILLE DU TEXTE

Pour assurer la réalisation de ses objectifs, une entreprise se doit de mettre en place un système de contrôle interne qui lui permettra de maîtriser ses activités efficacement et prendre en compte les risques opérationnels, financiers ou de conformité.

L’envergure du dispositif de contrôle interne dépendra évidemment de la taille de l’entreprise et il concernera toutes les personnes de l’entreprise, du dirigeant aux salariés.

Pourquoi un dispositif de contrôle interne ?

Au-delà de la fiabilité des informations financières, ce dispositif permettra à l'entreprise de s’assurer de sa conformité aux lois et règlements auxquels elle est soumise. Par ailleurs, il facilitera aussi l’application des instructions et orientations établies par la direction générale ou le directoire et le fonctionnement des processus opérationnels, industriels, commerciaux et financiers.

Composantes du contrôle interne

Le référentiel COSO (Committee of Sponsoring Organizations of the Treadway Commission) est une méthodologie, parmi d’autres, utilisée pour structurer la maîtrise des risques associés à la gestion de l’entreprise. Ce référentiel prévoit cinq composantes importantes du dispositif de contrôle interne :

  • un environnement interne favorable contribuant à la maîtrise des risques, notamment à travers une organisation convenable et une définition claire des pouvoirs et des responsabilités ;
  • l’identification et la hiérarchisation des risques ;
  • les activités de contrôle proportionnées aux enjeux de chaque activité ;
  • la maîtrise de l’information et de la communication ;
  • la surveillance du dispositif pour s’assurer de sa pertinence et de son adéquation aux objectifs de l’entreprise.

Par ailleurs, il est essentiel de séparer les fonctions au sein de l’entreprise pour contrer les risques de fraude et de détournement. Les exercices de contrôle, de validation et d’autorisation doivent être réalisés par différentes personnes dans l’entreprise.

Le suivi du dispositif de contrôle interne

Ce sont les auditeurs qui contrôlent le dispositif de contrôle interne. Les auditeurs internes sont des salariés de l’entreprise complètement indépendants de l’équipe de contrôle interne alors que les auditeurs externes sont des personnes extérieures à l’entité amenées à évaluer le contrôle interne d’une structure et à proposer des recommandations.

Enfin, le contrôle interne n’est certainement pas une garantie absolue que l’entreprise réalisera tous ses objectifs mais il agit comme une assurance convenable.

Arzeenah Hassunally

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.