Acquérir ou redynamiser une entreprise avec la mise en place d’un LBO

Comptabilité privée
Outils
TAILLE DU TEXTE

Comment racheter une entreprise ou redynamiser une société à défaut de fonds suffisants ? Une solution existe : le recours à l'emprunt avec un effet de levier financier ou LBO.

La notoriété des LBO (Leverage Buy Out) ou opérations d'acquisition de société avec effet de levier, ne cesse de croître. En effet, ces opérations constituent une alternative innovante qui diffère des modalités classiques de financement.

Le LBO est une opération d’acquisition d’une ou plusieurs sociétés financée en tout ou partie sur l’endettement bancaire. Il repose sur des projets de développement portés par des entreprises motivées par une opération financière à moyen terme et appuyées par des actionnaires partenaires dans la réflexion stratégique.

Première étape : le montage juridique

Ici, la première démarche à laquelle il faut penser est la suivante : créer une société ad hoc : une holding de rachat. Il s’agit, pour les repreneurs, de créer une société en faisant en sorte d’être majoritaires dans le capital. Son rôle consiste à s'endetter pour acheter une entreprise cible.

Deuxième étape : acquisition de la société par la holding

Cette étape consiste, pour la holding, à acquérir la société cible afin de prendre le contrôle de son capital. Pour ce faire, elle va contracter un emprunt, communément appelé dette senior, auprès d’une banque afin d’éviter d’utiliser ses fonds propres.

A l’inverse, la dette junior apparaît lorsque le repreneur est un fonds de private equity : la holding se finance via un programme d’émission obligataire, titres qui seront ensuite rachetés par le fonds. Par conséquent, la dette junior sera remboursée après la dette senior. Encore faut-il que l’opération se passe bien.

Troisième étape : acquisition de la cible

Au fil de ces différentes étapes, la holding a contracté des charges financières, des dettes. Ces dernières seront alors financées via l’augmentation des dividendes de la société. Ainsi, les repreneurs pourront acquérir la société cible grâce à leurs ressources propres.

Au bout de quelques années, l’entreprise rachetée est revendue. Autre hypothèse qui survient fréquemment : la société est introduite en bourse. Par conséquent, des plus-values sont générées, ce qui place les actionnaires dans une position plus confortable.

Une opération en demi-teinte

Les LBO constituent ainsi une technique avantageuse pour la holding. En effet, ils permettent de faire augmenter la rentabilité des capitaux propres ou encore, de bénéficier d’intérêts déductibles des impôts.

Cependant, il est important de préciser que pèse sur la holding un risque permanent d’endettement, ce qui peut mettre en danger l’opération elle-même ainsi que les projets de reprise des repreneurs.

Il est donc important de manier ces opérations avec précaution. Si un changement de direction intervient, il convient pour le dirigeant de mettre tout le monde d’accord au sein de l’entreprise.

Flora Ait-namane

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.