Le relèvement des seuils d’audit : « un choix assumé de privilégier la simplicité » selon Edouard Philippe

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le 73ème Congrès de l’Ordre des experts-comptables s’est achevé le 12 octobre 2018 à Clermont-Ferrand en présence du Premier ministre Edouard Philippe.

Comme annoncé, le Premier ministre Edouard Philippe a pris la parole devant la profession du chiffre lors de la plénière de clôture du Congrès 2018 de l’Ordre des experts-comptables le 12 octobre au Zénith d'Auvergne.

L’humour pour faire passer la pilule du PACTE

La cote de popularité du gouvernement n’atteint pas des sommets auprès du monde du chiffre en ce moment avec le relèvement des seuils d’audit légal porté par le PACTE. Aussi, le Premier ministre a fait le choix de l’humour pour introduire son discours à la profession, afin d’asseoir une ambiance plus légère, multipliant les références aux chansons de l’artiste Jean-Louis Aubert en concert la veille devant les experts-comptables : « dure limite », « un autre monde », « juste une illusion », « ça, c’est vraiment moi ! »

Pari réussi : rires et applaudissements du public ! Situation idéale pour aborder ensuite, de manière décomplexée, les sujets qui fâchent…

PACTE : entre avancées pour les experts-comptables et rehaussement « assumé » des seuils d’audit

Le Premier ministre Edouard Philippe a salué la « position centrale dans la vie des entreprises, encore plus centrale pour les TPE et PME » des experts-comptables, puis rappelé les apports du PACTE – nombreux et positifs – sur le volet expertise comptable : le mandat implicite vis-à-vis de l’administration fiscale et des organismes sociaux, le mandat de règlement, la rémunération au succès, la reconnaissance du statut d’expert-comptable en entreprise…

Edouard Philippe a ensuite abordé le sujet plus difficile du relèvement des seuils d’audit en martelant devant l’auditoire : « C’est un choix assumé de privilégier la simplicité, la compétitivité sur la surtransposition de normes européennes. » Rien de nouveau sous le soleil : le Premier ministre a repris l’argumentaire développé depuis des mois par Bruno Le Maire, laissant entendre que l’audit légal serait davantage une charge qu’un atout pour les TPE-PME et prônant encore et toujours la valeur simplification.

Vigilance des experts-comptables sur le prélèvement à la source

Le premier ministre a également abordé le sujet du prélèvement à la source lors de son allocution, rappelant le rôle central des professionnels du chiffre dans la mise en œuvre de cette réforme fiscale d’envergure qui interviendra au 1er janvier prochain : « C’est évidemment un grand changement, une révolution (…) La réforme se passera bien si nous nous montrons – nous, pouvoirs publics, vous professionnels du chiffre – vigilants. Les grandes entreprises sont déjà prêtes. Les autres vont avoir besoin de vous pour les accompagner durant cette transition. (…) Certaines petites entreprises recourront au titre emploi service, mais la plupart voudront un accompagnement personnalisé, une expertise comme celle que vous proposez. »

Edouard Philippe a terminé son discours en saluant à nouveau le rôle des experts-comptables qui « remplissent presque tous les besoins, dans tous domaines, pour des centaines de milliers de chefs d’entreprise ».

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.