Coronavirus : les experts-comptables dénoncent un manque de clarté des mesures de soutien aux entreprises

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Derrière la crise sanitaire, la pandémie de Covid-19 menace de mettre à plat le tissu entrepreneurial français. Le gouvernement aligne les aides. Mais les professionnels du chiffre réclament davantage de lisibilité dans les dispositifs retenus.

Bien conscients de la dimension également économique et financière du drame du coronavirus, les pouvoirs publics enchaînent les mesures de soutien aux entreprises. Mais les experts-comptables, chargés d’appliquer concrètement ces aides sur le terrain aux côtés des dirigeants, estiment que ces dernières manquent de cohérence.

« Cacophonie à la tête de l’État »

« Force est de constater que beaucoup d'informations contradictoires sont données concernant les différentes mesures mises en œuvre par les autorités pour sauver les entreprises ! » regrette ainsi la Présidente du CROEC de Champagne Virginie Vellut.

Il semble que le gouvernement, contraint d’agir dans l’urgence, soucieux en outre de porter les entreprises sans néanmoins assécher totalement les caisses de l’État, peine à retenir une ligne ferme, constante et cohérente jusque dans ses prolongements les plus concrets entre les différents services administratifs et les entreprises.

« Au fil des jours, les messages se sont multipliés, ont été flous et laissent penser que le plan de soutien ne sera pas si large que cela » lance encore le Président du syndicat ECF de la profession comptable Jean-Luc Flabeau, dénonçant une « cacophonie à la tête de l’État ».

Qui pourra bénéficier du chômage partiel ?

Un exemple des incertitudes dénoncées par les experts-comptables est celui du chômage partiel. Dans un premier temps, le gouvernement faisait valoir qu’il ouvrait grand les vannes de ce dispositif pour permettre aux organisations d’absorber la baisse de chiffre d’affaires engendrée par la crise du coronavirus. Mais aujourd’hui, « il semblerait que des Direcctes considèrent que cette aide ne devrait concerner que les entreprises obligées par décret de procéder obligatoirement à la fermeture de leur établissement pendant le confinement » relève Jean-Luc Fableau.

« Face à l’inquiétude de nos clients sur leur droit au chômage partiel, nous demandons une nécessaire clarification des règles d’éligibilité pour les sécuriser » exige en ce sens la Présidente du CROEC de Champagne Virginie Vellut.

Des éclaircissements en perspective…

D’autres sujets sont sur la table, comme la question de l’indemnisation des indépendants, celle des échéances de taxe sur la valeur ajoutée ou encore, celle de la garantie publique des prêts bancaires.

Le Président de l’Ordre des experts-comptables Charles-René Tandé se veut rassurant à cet égard. « Depuis plusieurs jours, nous sommes en contact permanent et quotidien avec les différents ministères pour leur faire part de façon ferme et illustrée des difficultés rencontrées par les experts-comptables sur le terrain. Les clarifications demandées commencent à être effectuées par les services de l’État » déclare-t-il, évoquant par ailleurs la création d’une cellule « SOS cabinets EC/CAC » pour traiter les problèmes rencontrés par les professionnels du chiffre dans l’exercice de leurs missions en ce contexte de crise du coronavirus.

Hugues Robert (@HuguesRob)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.