Charles-René Tandé : « Cette année sera l’année de l’espoir »

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Président de l’Ordre des experts-comptables Charles-René Tandé a présenté cette semaine ses vœux pour 2020. L’occasion d’évoquer les projets de l’institution et de s’exprimer à nouveau sur le dossier sensible des retraites…

Mardi 14 janvier s’est tenue la cérémonie des vœux du CSOEC pour la nouvelle année. Son Président Charles-René Tandé a alors rappelé sa vision pour la profession.

« Beaucoup de nouveautés » en 2019

2019 a été le théâtre de nombreux bouleversements pour le monde du chiffre avec en première ligne, la fameuse loi PACTE laquelle, portant le très controversé rehaussement des seuils d’audit légal, a également proposé en contrepartie plusieurs innovations positives pour les experts-comptables.

Le Président Tandé s’est ainsi réjoui de ses différents apports : les honoraires de succès, le mandat de règlement et de recouvrement amiable, l’expert-comptable en entreprise, le mandat implicite… Charles-René Tandé a par ailleurs rappelé le projet des compétences spécialisées puis le volet transition numérique, qui tient particulièrement à cœur de l’institution. Il s’est enfin attardé sur la généralisation de la facture électronique à l’horizon 2023-2025 : « Nous sommes proactifs sur cette question et sommes parties prenantes dans les réflexions de l’État français mais aussi de la Commission européenne. »

« Beaucoup de nouveautés pour cette année et je suis fier d’avoir pu mener à bien ces changements » a déclaré Charles-René Tandé. « 2020 sera aussi l'année de l'espoir avec la finalisation dans les prochaines semaines de notre nouvelle réglementation professionnelle. »

« La réforme des retraites ne fait pas l’unanimité »

Le Président de l’Ordre des experts-comptables s’est enfin exprimé sur le dossier épineux des retraites : « La réforme des retraites ne fait pas l’unanimité. Notre profession est consciente de la nécessité d’une réforme pour le pays mais celle-ci ne doit pas impliquer la disparition de modèles qui fonctionnent. Depuis des mois, nous appelons l’attention des pouvoirs publics sur les risques liés à la suppression programmée des régimes complémentaires. Je salue les actions de nos syndicats qui agissent depuis plusieurs semaines. »

Hugues Robert (@HuguesRob)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.