Universités d’été de la profession comptable : retour sur la conférence des Présidents

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les Universités d’été 2018 de la profession comptable ont ouvert leurs portes mardi 4 septembre au Palais des Congrès de Paris. A cette occasion, dans le cadre d’une conférence dédiée, les Présidents respectifs de l’OEC Paris IDF, de la CRCC de Paris et de la Compagnie de Versailles, Laurent Benoudiz, Olivier Salustro et Olivier Boucherie, ont pris la parole sur plusieurs sujets phares du monde du chiffre.

Entre l’intelligence artificielle et la réforme de l’audit PE portée par le PACTE, en passant par le très médiatique prélèvement à la source, les sujets de préoccupation ne manquent pas pour les experts-comptables et commissaires aux comptes.

Très conscients de cela, Laurent Benoudiz, Olivier Salustro et Olivier Boucherie, Présidents respectifs de l’OEC Paris IDF et des CRCC de Paris et Versailles, ont exprimé leur point de vue sur ces questions d’actualité lors d’une conférence ouvrant les Universités d’été 2018 de la profession comptable.

« L’intelligence artificielle est un bouleversement, une révolution »

La robotique entre menace et opportunité : cette interrogation est présente à l’esprit de bon nombre de professionnels du chiffre. Laurent Benoudiz reconnaît sur ce point que « l’intelligence artificielle est un bouleversement, une révolution ». Pour le Président de l’OEC Paris IDF, la révolution numérique n’a rien de commun avec ce qui s’est passé auparavant car désormais, il ne s’agit plus uniquement d’accélérer les processus comptables via le digital ; c’est la nature même du métier qui semble bouleversée, jusque dans son existence.

Laurent Benoudiz affiche néanmoins une position rassurante : « Est-ce que cela signifie que les experts-comptables vont disparaître ? Je n’y crois pas du tout ! » Selon lui, les professionnels du chiffre ont une capacité d’adaptation et surtout une raison d’être auprès de leurs clients, qui va bien au-delà de la seule tenue comptable. Les experts-comptables continueront à jouer un rôle essentiel d’accompagnant et de conseil auprès des chefs d’entreprise.

Et Olivier Salustro de confirmer : « Même si le logiciel automatise les tâches répétitives, pour autant la communication, l’empathie, la conscience, tout cela, ne seront pas pris en charge par la machine. » Les professionnels experts-comptables et commissaires aux comptes garderont un rôle de premier plan. La robotique pourra même les introduire vers des tâches plus stimulantes intellectuellement selon le Président de la CRCC de Paris, à commencer par le conseil aux dirigeants.

Réforme de l’audit PE : « la messe n’est jamais dite » selon Olivier Salustro

La conférence des Présidents s’est aventurée sur un autre sujet brûlant : le rehaussement des seuils d’audit légal envisagé par le gouvernement dans le cadre du PACTE.

Olivier Boucherie, Président de la CRCC de Versailles, a dressé un état des lieux de la situation actuelle en la matière. L’article 9 du projet de loi PACTE prévoit ainsi un alignement des seuils, quelle que soit la forme sociale de l’entreprise, et s’oriente surtout vers un relèvement de ces derniers au niveau prévu par le droit européen.

Des amendements ont été déposés dans ce contexte pour :

  • faire valoir la nouvelle mission d’audit légal PE décrite dans le rapport de Cambourg ;
  • revenir sur la question de l’intervention des commissaires aux comptes dans les groupes de sociétés ;
  • clarifier, enfin, l’accompagnement des professionnels qui devront gérer une transition possiblement (très) douloureuse et préjudiciable.

Malgré un gouvernement qui ne semble pas très à l’écoute sur ces questions, le Président de la CRCC de Paris Olivier Salustro conserve une attitude positive : « la messe n’est jamais dite » selon lui ! Et les actions de lobbying se poursuivent.

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.